Fonds SULLIVAN FRÉCHETTE Imprimer
Modificar el tamaño de letra:

APM62

Fonds Sullivan Fréchette. –[195-]-2007. – 6 cm de documents textuels.

Notice biographique :

Sullivan Fréchette est né à Grand-Mère le 20 avril 1913. Il est le fils de Alfred (Freddy) Fréchette, originaire de Saint-Narcisse (16 avril 1885-30 janvier 1958), ouvrier de la construction, et de Dérimène Laforme (1884-9 avril 1956). Le couple aura cinq autres garçons : Léo-Paul, Elphège, Martial, Lucien et Lionel. Les Fréchette adopteront également une fille, Violette. La famille demeure trois ans à Beaupré près de Québec, alors que Freddy Fréchette travaille à la construction d’une usine papetière, puis est embauché dans cette même usine. Sullivan Fréchette fait son cours commercial en anglais au Collège Bart de Québec, puis un cours d’ajustage mécanique au Shawinigan Technical College, en anglais également. Il travaille comme machiniste dans différentes usines puis s’établit comme outilleur à Sorel. Il fréquente Rose Peterson (1er décembre 1913-23 juillet 2004), qu’il épouse à Grand-Mère le 18 juillet 1942. Le couple aura deux enfants : Suzy (née le 14 octobre 1944) et Jean (né le 20 décembre 1946). Lorsque l’usine où il travaillait ferme ses portes en 1947, Sullivan Fréchette quitte Sorel pour Shawinigan avec sa famille; il travaille brièvement comme machiniste, puis ouvre un magasin de meubles et d’appareils électriques en 1948, qu’il opèrera jusqu’en 1961. Il donne également des cours d’anglais à la commission scolaire de Shawinigan-Sud, puis complète un baccalauréat en pédagogie (brevet A) à Trois-Rivières en 1971, à l’âge de 58 ans. Il quitte la vente au détail pour se consacrer à l’enseignement de l’anglais principalement, de 1960 à 1979. Il prend sa retraite à 65 ans. Dans ses loisirs, il voyage, joue plusieurs instruments de musique, pratique le chant choral et dirige des chorales. En 1991, Sullivan Fréchette et son épouse quittent Shawinigan pour s’établir à la résidence pour aînés Au Clair Matin de Longueuil. Sullivan Fréchette est décédé à Longueuil le 29 février 2008.

Portée et contenu :

Le fonds renseigne sur la vie d’un homme originaire de la Mauricie, et de sa famille : études, travail, vie affective et vie quotidienne, loisirs et voyages, coutumes religieuses et sociales.

Le fonds contient des documents relatifs à la généalogie de la famille Fréchette, des récits regroupés sous le titre Chroniques de famille et du Canada-français au 20e siècle, des biographies et des chroniques rédigées pour le journal Le Gazouillis, publié à la résidence pour aînés Au Clair Matin de Longueuil, un texte sur la vie de Sullivan Fréchette à la résidence pour aînés Au Clair Matin, ainsi que des documents relatifs à sa participation aux 3e et 4e Concours de la Chanson canadienne, en 1958 et 1959.

Notes :

Source du titre composé propre : Titre basé sur le contenu du fonds.

Source immédiate d’acquisition : Le fonds a été offert aux Archives Passe-Mémoire par Suzy Fréchette Piperni en 2018.

Langue des documents : Les documents sont en français.

Instrument de recherche : Inventaire numérique du fonds sous forme de fichier Excel.

Versements complémentaires : D’autres versements sont attendus.

Termes rattachés : adoption, aînés, chant, chorales, commerce, construction, coutumes, enseignement, généalogie, musique, pédagogie, travail, voyages