Fonds Famille GRATTON-AMYOT PDF Imprimer Envoyer
Modificar el tamaño de letra:

Fonds Famille Gratton-Amyot. – 1864-2018

Cote : APM70

Notice biographique : 2,4 mètres linéaires de documents textuels et autres documents et objets.

Notice biographique :

Née à Montréal le 4 novembre 1932, la docteure Monique Gratton est la fille d’Armand Gratton (médecin diabétologue, 1903-1980) et de Julienne Gratton, née Dansereau (1902-1997). Originaire de la paroisse Saint-Viateur d’Outremont, lieu de vie de ses grands-parents maternels, monsieur Joseph Alfred Dansereau (1864-1953), comptable et conseiller de ville (échevin) à Outremont, et madame Georgianna Dansereau, née Payette (1870-1946), Monique Gratton est, du côté paternel, la petite-fille de Joseph Avila Gratton ([ca 1879]-1957), agent d’assurances, et de Malvina Gratton, née Levert ([ca 1880]-1942). L’avenue Bloomfield voit donc se succéder quatre générations, puisque Monique et son époux Gilles Amyot vivent au 325 avenue Bloomfield pendant 25 ans, où ils élèvent leur famille. Monique Gratton se marie avec au docteur Gilles Amyot en 1956 à l’église Saint-Viateur d’Outremont. Le couple a quatre enfants : Isabelle (née en 1958), Bernard (né en 1960), Luc (celui-ci étant décédé 3 jours après sa naissance en 1961) et Yves (né en 1963).

Monique Gratton fait ses études primaires à l’école Notre-Dame-de-Bon-Secours (1937-1941), chez les Sœurs du Saint-Nom-de-Jésus-et-de-Marie, puis des études au Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie (1941-1946) et au Collège Jésus-Marie d’Outremont (1947-1952) où elle obtient un baccalauréat ès arts (B.A.). Elle poursuit par la suite des études en médecine à l'Université de Montréal jusqu’à l’obtention d’un doctorat (M.D.) en 1958. En 1964, elle entreprend un certificat de spécialisation en stylistique française ; en 1974, elle complète une maîtrise en administration de la santé à l’Université de Montréal. Elle commence à exercer la médecine en tant que clinicienne au Service de santé de la ville de Montréal de 1960 à 1964 ainsi qu’au Bureau de santé de la Commission des écoles catholiques de Montréal de 1965 à 1972. Elle occupe par la suite les fonctions de directrice des services professionnels de l’Hôpital Sainte-Justine (1974-1976) et de l’Hôpital Notre-Dame (1976-1982). En 1982, elle est nommée médecin-assesseure à la Commission des affaires sociales, fonction qu’elle occupe jusqu’en 1998, puis elle devient membre du Tribunal administratif du Québec de 1998 à 2000. Monique Gratton a fait paraître plusieurs publications et ses implications professionnelles sont nombreuses, notamment au Collège des médecins, à l’Association des médecins de langue française du Québec, à la l'Association des femmes diplômées des universités et à la Société de médecine et de droit du Québec, au Comité d’éthique à la recherche de l’Hôpital Notre-Dame ainsi qu’au Conseil des affaires sociales et de la famille du Québec.

Gilles Amyot est né le 17 juillet 1931 à Montréal et est décédé dans la même ville le 30 septembre 2013, à l’âge de 82 ans, des suites de la maladie de Parkinson. Il est le fils du médecin omnipraticien Lucien Amyot (1903-1981) natif de Saint-Paul de Joliette et de Julie-Ange Dubois (1897-1982), native de Warwick près de Victoriaville.

Après des études classiques au Collège Sainte-Marie de Montréal (1943-1951), il poursuit son parcours à l’Université de Montréal où il obtient un doctorat en médecine (M.D.) en 1956. À la suite d’une résidence en obstétrique à l'Hôpital Notre-Dame et au Margaret Hague Maternity Hospital au New Jersey de 1956 à 1960 (1er janvier), il devient spécialiste en obstétrique du Collège des Médecins du Québec, puis « Fellow » du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

En 1960, il est recruté par le département d'obstétrique-gynécologie de l'Hôpital Notre-Dame, où il devient chef du service d'obstétrique de 1971 à 1984. Gilles Amyot exerce la profession d’obstétricien jusqu’à sa retraite en 1996. Dr Amyot occupe diverses fonctions dont celle de membre fondateur et conférencier du Centre maternel de l'Hôpital Notre-Dame (1960-1984) ainsi que celles de professeur adjoint (1960-1975) et de professeur agrégé de clinique à l'Université de Montréal (1975-1991).

Il a aussi agi à titre de secrétaire de l'Association des obstétriciens et gynécologues du Québec. En 1996, au moment de sa retraite, il devient médecin honoraire du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l'Hôpital Notre-Dame.

Portée et contenu :

Les documents qui composent le fonds Famille Gratton-Amyot nous proviennent du couple Monique Gratton et Gilles Amyot et portent principalement sur la vie personnelle et professionnelle de deux médecins entre 1960 et 2000 et, plus largement, sur la vie et les activités familiales de quatre générations évoluant au cœur de la paroisse Saint-Viateur d’Outremont.

Le fonds témoigne avant tout de la vie personnelle de Monique Gratton-Amyot à travers des lettres intimes, son journal personnel, de la correspondance reçue et produite ainsi que ses carnets de voyage. Mère de 4 enfants, on y retrouve entre autres le récit de naissance (manuscrit et audio) de son premier enfant, sa fille Isabelle.

Le fonds traite également de la généalogie Gratton et Amyot, de l’histoire patrimoniale et architecturale de la paroisse Saint-Viateur d’Outremont ainsi que de l’histoire de la Famille Gratton-Amyot au Grand lac Nominingue de 1931 à 2004. Ce fonds contient des documents relatifs à la formation professionnelle de clinicienne de Monique Gratton-Amyot et de médecin obstétricien de Gilles Amyot ainsi qu’à leurs spécialisations et carrières professionnelles respectives. À cela, s’ajoute des informations relatives aux documents d’identité tels que des cartes d’identité, passeports, certificat d’état civil et curriculum vitae. Ce fonds contient également des cartes de souhaits et des souvenirs provenant des enfants, des petits-enfants, de la famille et des amis. Il contient aussi des documents reliés aux anniversaires de mariage et aux retrouvailles ainsi que des documents in memoriam. Enfin, des documents textuels, des photographies, des photos laminées, des plaques professionnelles, des diplômes, des hommages et nominations, un cédérom ainsi qu’une bande d’enregistrement audio complètent le fonds.

Le fonds contient les séries suivantes :

S1. Famille Gratton-Amyot. Historique et généalogie (Gratton, Amyot).

S2. Famille Gratton-Amyot. À Nominingue.

S3. Famille Gratton-Amyot. Anniversaires, mariages, retrouvailles.

S4. Famille Gratton-Amyot. Souvenirs et cartes de souhaits.

S5. Famille Gratton-Amyot. Documents in memoriam.

S6. Monique Gratton-Amyot. Formation académique.

S7. Monique Gratton-Amyot. Carrière professionnelle.

S8. Monique Gratton-Amyot. Vie personnelle.

S9. Gilles Amyot. Formation académique.

S10. Gilles Amyot. Carrière professionnelle.

S11. Gilles Amyot. Vie privée.

S12. Photographies.

S13. Objets.

Notes :

Les titres sont basés sur le contenu du fonds.

Les documents sont en français.

Sources immédiate d’acquisition : Le fonds a été acquis par contrat de donation signé par Dre Monique Gratton-Amyot aux archives Passe-Mémoire, le 28 février 2018, pour leur valeur de témoignage spécialement en ce qui concerne les récits autobiographiques, les journaux personnels et les correspondances s’y trouvant.

Versements complémentaires : d'autres versements sont attendus.

Mots clés : Médecine, obstétrique, Outremont, paroisse de Saint-Viateur, Nominingue, famille, généalogie, Gratton, Amyot, Dansereau, voyage, jésuites, Collège Sainte-Marie, Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie, Collège Jésus-marie, Faculté de médecine Université de Montréal, conventum de médecine.

(En cours de traitement)

 
APM
© Archives Passe-Mémoire 2010